Cannes 2016 – The Neon Demon : La nouvelle marque de NWR

the-neon-demon-elle-fanning-nicolas-winding-refn-film-horreur-6

La bande-son est aussi une perle du genre qui renforce l’ambiance oppressante de ce milieu très prisé. L’univers sonore est riche, varié, contient des sons électros composés par Cliff Martinez. La bande-son permet de renforcer des situations déjà malsaines pour réellement enfermer le spectateur avec les personnages ; à noter qu’elle se base aussi sur le point de vue de Jesse. Pour ainsi dire, l’ambiance sonore devient aussi une esthétique à part entière et porte aussi le film. Elle paraît énigmatique et mystérieuse, parfois inquiétante et violente tout en surplombant les images et le récit. C’est cet ensemble de rouages qui donnent au film de Nicolas Winding Refn, une œuvre réjouissante, effrayante et expérimentale.

Lire l’article complet à LE GEEK CINEPHILE

SHARE
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestDigg thisShare on RedditShare on StumbleUponBuffer this pageEmail this to someone